Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 18:13

Mais dans le labyrinthe de quelles affaires étranges erre Michèle Alliot-Marie ? Parenu fole ! C’est un véritable conte ! Déjà, en 2008, alors qu’elle était Ministre de l’intérieur, elle avait orchestré la formation des policiers égyptiens qui adoptent son style, le MAM look ; une instruction par deux policiers français, au niveau de la gestion des foules, qui devient effective en octobre 2010 avec les résultats que l’on connaît. Fin 2010, c’est le début de la révolution en Tunisie, MAM devenu Ministre des Affaires étrangères, ne sent rien venir, même pas l’odeur du jasmin ; elle y part en vacances et utilise un jet privé de la famille Ben Ali pour se rendre à Tabarka puis à Tozeur. De retour en France et comme les évènements se précipitent à Tunis, elle propose tout simplement le concours et le savoir-faire des forces de l’ordre françaises pour prêter main forte au dictateur en place. L’état français était donc persuadé que la révolte n’irait pas bien loin. C’est, peut-être, ce qu’il souhaitait d’ailleurs. L’Histoire et le peuple tunisien leur ont prouvé le contraire. Ben Ali et ses proches, ceux qui ont fait de la tune easy, prennent la fuite, certains à bord du fameux jet emprunté par notre ministre. Et c’est là que cela devient grotesque : sommée de s’expliquer sur son voyage, MAM répond que ce jet appartient à un de ses amis, Aziz Miled, rencontré par hasard et qui lui a proposé de l’emmener à Tabarka ; c’est juste un petit vol de 20 minutes. Elle ajoute que ce brave Aziz Miled est une victime du dictateur Ben Ali qui l’a spolié. On apprendra plus tard qu’elle a utilisé le même appareil pour se rendre à Tozeur (combien de minutes de vol ?), et que le propriétaire du jet est le beau frère de Ben Ali. Soit MAM ment car elle savait à qui appartenait ce jet, soit elle dit la vérité et avoue implicitement qu’elle connaissait les agissements de Ben Ali puisqu’il spoliait son ami Miled. Cela prouverait que les gouvernants français pour protéger leurs intérêts, ont pendant longtemps fermer les yeux sur les agissements d’un dictateur au détriment du peuple tunisien. Les histoires de MAM font le buzz sur internet, sur i-phone et i-pad ; espérons que les jeunes révolutionnaires écouteront moins l’i-mam que le politique. Mais, attendons les nouvelles explications de MAM, elle va enfin nous dire la vérité : elle a rencontré ce jour-là Aziz Miled qui venait de récupérer son tapis volant au Marché des voleurs « Ben Ali » et elle en a profité pour passer avec Miled, une nuit… quand je vous disais que c’était un vrai conte.

mam.jpg

©Ghjuvan'Marcu

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : L' andaccianu
  • : D'humeur vagabonde, voici ma vision, souvent ironique, sur notre société en Corse et dans le monde. Certaines photos et autres dessins qui illustrent mes articles ont été pêchés sur la toile au gré de mes navigations et modifiés; si parmi eux, certains ne sont pas libres de droit, signalez les, je les sortirai de mes filets.
  • Contact

Recherche

Liens