Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 22:22


Décidément, mon discours et mes interventions n’ont pas l’heur de plaire aux gouvernants français ; j’ai été mis en garde à vue et, ce, uniquement pour mes idées politiques. Vive la république autoproclamée des Droits de l’homme !

J’ai appelé le forum pour leur faire part de mon sentiment : j’ai donc composé le numéro de R.C.F.M. et précisé au standard que le sujet de mon intervention était le… beaujolais nouveau….

 Intervention 22 décembre 2008

 Animateur forum: Bonjour Jean-Marc, vous  désirez nous parler du Beaujolais nouveau !

Ghjuvan’Marcu : Ah, non, pas du tout ; la standardiste a du mal comprendre ou alors je me suis mal exprimé. Non je voulais parler du beau geôlier nouveau !

   Le beau geôlier nouveau est arrivé, comme le démontre l’humiliante garde à vue de deux professeurs qui, apparemment, ne faisaient qu’appliquer des directives émanant du Rectorat, donc de l’Education nationale, en harmonisant les notes des examens. Je ne reviendrais pas sur les conditions dégradantes de ces gardes à vue, je crois que le sujet a largement été abordé dans le cadre de votre forum.JUGE.jpg

   Mais il se trouve que j’ai été, moi-même, interpellé, il y a quelques jours, par une escouade d’inspecteurs de l’anti-terrorisme (S.D.A.T.) épaulée par la police judiciaire et une kyrielle de gendarmes armés jusqu’aux dents. Apparemment, ils ont été influencés par le film récent sur Mesrine…   Le motif de l’interpellation figurant  sur la Commission rogatoire délivrée par le juge Gilbert Thiel : participation à une dizaine d’attentats.  
   Bizarrement, aucune question ne m’a été posée sur les dits attentats ! Les seuls éléments qui semblaient les intéresser pendant les interrogatoires, étaient mes idées politiques et mon engagement dans le mouvement national. Ils m’ont d’ailleurs relâché au bout de 48 heures. Comme pour toutes les arrestations musclées de ces derniers mois, le but de la manœuvre est de mettre la pression sur les personnes qui s’investissent dans les deux dernières démarches en cours : je veux parler de la refondation du mouvement indépendantiste et de l’élection de la première Assemblée nationale provisoire, la Cunsulta naziunale ! Deux démarches qui semblent gêner l’Etat français !

   Mais ils se trompent en croyant ébranler nos convictions avec de telles méthodes. D’ailleurs, les inscriptions qui fleurissent sur les murs de la ville de Corte sont assez loquaces : « Statu francese, a to ripressione ingranda a nostra determinazione ! ».

   Une garde à vue semble être quelque chose de dérisoire, en regard du sacrifice de certains ; mais cela reste, tout comme l’affaire Clavier, des symboles de la dérive de la démocratie à la française.


   Le procès Clavier, parlons-en, quelle mascarade ! On aurait dit une séquence de télé-réalité : une parodie de « la ferme » animée par Maïté ; avec un coq au court bouillon, un poulet rossi et tout cela au milieu de la baie des cochons ! Pauvre France !

 

 


Bon, c’est vrai que les personnes qui se sont introduites dans la propriété de Môssieu Clavier n’auraient pas dû piétiner ses plates-bandes : il fallait s’attendre à la riposte disproportionnée de ses amis Rocca Serra et Sarkosy, des amis de taille…

M’enfin ! Tout le monde sait que la pelouse doit rester le domaine réservé des nains de jardin !



Garden-party à cala purcina.

Le préfet de police a servi d’écran et l’affaire Clavier  a accouché d’une souris (500 € d’amende).

Ah ! j’oubliais : les enquêteurs ont saisi tout mon matériel informatique. Et moi qui conseillais aux jeunes de surfer sur internet pour pouvoir se défouler en toute légalité en tapant sur le Clavier.

Animateur forum : Ils n’ont pas dû s’ennuyer avec vous pendant la garde à vue !

© Ghjuvan’Marcu.

L'affaire clavier fait des vagues.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 20:23

Intervention Forum RCFM 12 novembre 2008  

   Un rappel pour l’élection de la première Cunsulta Naziunale ; si vous n’avez pas encore envoyé votre bulletin de vote, faites-le ou alors venez voter physiquement à l’Université de Corte le dimanche 16 novembre de 9h à 18h : participez à ce vote historique qui renoue avec les fondements d’une Corse libre et indépendante.


  
Dès que l’on parle d’indépendance de la Corse, les observateurs et notamment les journalistes nous posent la question « n’est-ce pas une utopie ? » On nous parle même de chimère !

   Je répondrai simplement qu’en 1963, Martin Luther King a fait un rêve, on sait sur quoi ce rêve a débouché le 4 novembre 2008 ; des millions d’américains ont élu un Président de couleur. Ce qui est une bonne chose pour l’Amérique et le reste du monde.

   Allora, oghje femu stu stognu di a Cunsulta Naziunale, spergu ch’un ghjornu tutt’i Corsi inseme risponderanu : « Ié, pudemu ! »


 
    
J’ouvre, ici, une petite parenthèse. Savez-vous comment Obama a été élu ?

Les Américains qui ont vu saisir leur maison dans l’affaire des subprimes, ceux qui ont perdu leur baraque, au bas mot, le jour du vote, mécontents de l’oncle Sam, ils ont coché la case de l’oncle Tom… Et hop ! l’espoir est revenu.

 


   Une histoire de dépossession qui nous ramène à mon deuxième sujet, le Padduc ; ce Padduc si controversé qu’on se demande comment il peut être maintenu par la classe dirigeante. Tant il a été prouvé que ce document est contraire aux véritables intérêts des Corses. Pour ma part, j’avais déjà dit, il y a quelques mois, que ce document permettait aux élus Corses de franciser le légendaire « lascia corre » en « laisse béton » ; aujourd’hui, je considère ce Plan d’Aménagement et de Développement DUrable de la Corse comme un véritable Complot d’Aménagement et de Dépossesion DUrable de la Corse : comme vous voyez le sigle change : PADDUC devient CADDUC.

 

Que fait la Justice ? C’est mon dernier sujet.

A la lumière des arrestations spectaculaires de ces derniers jours, la justice est en train de prendre un drôle de virage. Comment un juge peut-il dépêcher une Commission rogatoire et ordonner de telles gardes à vue avec des dossiers complètement vides, les interpellés étant remis en liberté dès le lendemain ?

La justice française qui n’a jamais été parfaite, loin s’en faut, surtout vis-à-vis des Corses, a fait un pas de plus dans l’iniquité depuis l’arrivée de la nouvelle garde des sceaux.

   D’ailleurs, la grogne chez les Magistrats s’amplifie devant les méthodes cavalières de Rachida Dati. Ils se demandent si c’est la femme qu’il faut là où il faut. Dans les affaires d’usurpation, eux qui ont l’habitude de traiter des faux documents antidatés estiment qu’aujourd’hui la vraie justice est ante Dati !...

 

   En résumé des trois sujets : votez, votez pour ne pas être dépossédés.

© Ghjuvan’Marcu

Partager cet article
Repost0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 21:10

   En cette période économique morose, le milieu agricole est également affligé par cette situation et ils deviennent de plus en plus nombreux les agriculteurs aigris. Pourtant à cette aigri-culture on peut opposer l’happy-culture : ils sont vraiment very happy les apiculteurs.




Pensez donc !

Ils disposent d’une main d’œuvre gratuite, des ouvrières zélées qui se laissent même tripoter l’essaim ;

Ils n’ont pas besoin d’attendre la fin du mois pour toucher l’abeille ;

Et s’ils ont un problème avec une ruche, ils font semblant de rien et passe à la suivante : c’est la politique de l’autre ruche.



Clin d'oeil à mon ami Paul...

© Ghjuvan’Marcu.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 15:52
Intervention forum R.C.F.M. 21 novembre 2007



   J'étais intervenu, il y a quelques mois sur vos ondes, pour signaler le danger potentiel que représentait la prolifération des moustiques sur notre île. En faisant le parallèle avec ce qui se passait sur l'île de la Réunion j'avais annoncé la possible venue de l'aedes albopictus vecteur du chickungunya, sur la plaine orientale et essayé d'alerter les autorités sanitaires et politiques.

Si votre mémoire est bonne, j'avais également traduit le terme de Chickungunya en corse : "u diruchjatu" !
              
Les autorités concernées avaient fait paraître quelques articles dans le Corse-Mâtin pour rassurer la population.
Nous pouvons constater aujourd'hui que la présence de ce moustique est signalée près de l'étang de Biguglia; heureusement ce diptère tigré n'est pas encore porteur du virus.
   Il faut cependant empêcher sa prolifération et il est donc conseillé d'éviter la constitution de petits points d'eau stagnante sur les terrasses et jardins, lieux de prédilection pour le développement des larves de ces gracieux insectes.


   Le ministère de la santé pour éviter la propagation du virus H5 N1, plus communément appelé "grippe avaiaire" avait trouvé la parade en faisant bâcher les poulaillers et autres lieux d'élevage de volatiles. Nos paysages, autour des villages, avaient été singulièrement embellis; de belles tâches bleues venant orner notre maquis.
  






   Alors, aujourd'hui, dans la continuité de l'action gouvernementale, j'ai un conseil à donner à notre Ministre de la santé, pour empêcher la prolifération de l'aedes albopictus: vas-y Roselyne bâche l'eau !

© Ghjuvan’Marcu






Partager cet article
Repost0
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 01:18

Intervention R.C.F.M. 15 novembre 2007

   La politique extérieure de la France m’interpelle quelque peu ; et je trouve le comportement du Président de la République française assez étonnant.

Je vais vous donner quelques exemples significatifs.

Monsieur Sarkosy, en bon V.R.P. des grands industriels français s’est rendu en Chine pour faire signer des contrats juteux. Pour ce faire, il oublia totalement les droits de l’homme que ce pays bafoue quotidiennement,  et il laissa les beaux principes en rade et dans la même barque Rama Yade. Celle-ci aurait pu crier « Je suis la deuxième ministre à la dérive dans cette barque, faites-la amarrer : en corse « Fatela amarrà ! »


D’après le comateux Chevènement « Un ministre ça ferme sa gueule ou ça démissionne », apparemment quand on est sous sarkoleptiques on ferme sa gueule.

Bon, vous me direz que Chirac avait fait la même chose, en 2004 je crois ; il avait même emmené dans ses bagages Jean Michel Jarre qui avait  donné un grand spectacle sur la place Tien an Men. Les chinois ont pu ainsi faire la différence entre les vases de l’époque Ming et les Jarre de l’époque mong.

 

Deuxième exemple : on peut se rendre en Libye, chez l’ex ennemi public numéro un pour fourguer une centrale atomique contre la libération d’infirmières bulgares. Sarko n’a pas hésité à envoyer Cecilia se faire voir chez les libyens ; elle le lui a bien rendu en l’envoyant se faire voir chez les grecs.

 

Troisième exemple :l’affaire de l’arche de Zoe ! Dans ce cas précis, je ne comprends pas l’attitude des medias et des observateurs politiques, la vérité est pourtant  criante pour ceux qui connaissent le problème tchadien ; ayant fait plusieurs séjours dans ce pays à des périodes sensibles je peux vous expliquer certaines choses : par le fait néo-colonial, l’histoire de ce territoire se répète au bon gré de la France ;

 

Les dictateurs mis en place sont tous d’anciens rebelles qui aidés par l’état français renversent régulièrement les présidents en place.

Ainsi,  Felix MALLOUM a été déposé par Goukouni OUEDDEI, lui-même remplacé par Hissène HABRE, qui avait séquestré Françoise Claustre, HABRE a été renversé par Idriss DEBY.

 

Dès qu’un dirigeant déçoit les appétits économiques ou contrarie la présence militaire française, il est renversé par les rebelles soutenus par cette même armée française.

Idriss Deby connaît parfaitement le processus  et protège ses arrières en attaquant régulièrement les rebelles au-delà de la frontière soudanaise.

Actuellement, le couloir sanitaire au Darfour, exigé par l’Europe et imposé par la France, contrarie ses projets, les troupes de l’Eufor chargé de neutraliser les belligérants empêchent ses bombardements.

Les hurluberlus de l’arche de ZOE sont tombés à pic. Arrivés sur le territoire avec des visas et des plans de vol accordés par les autorités françaises et tchadiennes, ils ont tout simplement été manipulés par Idriss Deby qui leur a fourni des enfants tchadiens à la place des orphelins du Darfour ; simplement pour avoir sous la main des otages.

Sarko et ses pérégrinations gesticulatoires n’ont servi qu’à faire libérer l’équipage espagnol. Pour les otages français, il faut en passer par le chantage d’ Idriss Deby.

Un chantage qui a parfaitement fonctionné : récemment les bombardements ont pu reprendre avec la complicité de l’armée française et notamment avec les  repérages aériens de l’Atlantic de l’aéronavale.

Pour les connaisseurs, l’Atlantic français est à l’Awacs américain ce que le minitel est à internet.  De quoi faire passer les bassesses d’Idriss  en haut DEBY.

 

Où est passé Kouchner, le sémillant chantre de l’ingérence humanitaire ? Mais que faisiez-vous Monsieur le Ministre des affaires étrangères quand l’enfer fut venu?

Vous chantiez ? Et bien préparez-vous à valser prochainement !

 

En Corse nous ne sommes pas encore traités comme une ancienne colonie. Nous sommes une colonie et ce n’est pas le quai d’Orsay qui traite nos problèmes mais le Ministère de l’intérieur. Comme le prouvent d’ailleurs les rafles bientôt quotidiennes des forces d’occupation dans le milieu politique indépendantiste. Ces opérations de basse police n’ont d’autre but que d’alimenter le fichier A.D.N. de la sous direction anti-terroriste.

Alors pour ceux qui veulent manifester leur désir d’émancipation et se détacher de cette république française, je vous signale deux évènements majeurs pour ce week-end : samedi on célèbre partout en Corse, et notamment à Corti, a festa di a Nazione. Et dimanche, vous pourrez participer au scrutin référendaire organisé par la Cunsulta Naziunale ; referendum qui porte sur la protection de la terre et du territoire corses dans le droit fil de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.

© Ghjuvan’Marcu

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 01:09

A l'occasion du conseil des ministres délocalisé en Corse, le Président de la république française a annoncé qu'il allait favoriser l'arrivée des compagnies aériennes "low cost" sur l'île de beauté... Cette pratique marchande qui s'inscrit dans le droit fil du néolibéralisme effréné va mettre à mal le service public et devrait permettre de dégonfler l'enveloppe des subventions de la continuité territoriale mais elle a surtout gonflé les personnels de la Compagnie Corse Méditerrannée qui se sont mis immédiatement en grève... Le bas coût, un coup bas pour le service public.

Dans le domaine des transports, Sarkosy mène une politique incohérente: en Corse, il est pour l'avion pas cher et en banlieue il est pour le car cher.


Les transports: un sujet
brûlant. Attention holocauste.

 

© Ghjuvan’Marcu.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 23:58

Souvenez-vous ! Cela avait mal commencé !

A la lumière des chandelles, le XV de France n’avait pas su contrarier le « Gotan Project » des danseurs argentins. C’était déjà un match capital mais Bonnaire n’est pas Buenos Aires, le Paris n’était pas gagné.

Puis les coqs avaient enfin décollé pour trois vols d’essai avec la grâce d’un airbus A380, gros porteur d’espoirs.

 

Attention
au décollage

 

   L’affaire redevenait sérieuse, en quart de finale, contre la Nouvelle Zélande. Les combattants All Blacks avaient dû changer la couleur de leur maillot ; ils devenaient ainsi les guerriers de l’arc-en-ciel, Rainbow Warriors in english. Les joueurs français, obligés de descendre à la mine en terre galloise, réussirent

à piétiner la fougère pour se frayer un chemin vers la rose et la demi-finale.


   La perfide Albion redoutait cette équipe de France dont la mêlée inspirait la terreur : du côté de Buckingham, ne comparait-on pas sa première ligne aux piliers du pont de l’Alma ?

Les supporters français, eux, avaient misé sur le bon Chabal et ses courses échevelées ; pour cette guerre des tranchées, la France faisait confiance à ses poilus.

Mais, en face, les anglais avaient ressorti Wilkinson et ses trois lames extrêmes: une pénalité tire le poil(u), une deuxième le tranche et un drop le recoupe avant qu’il ne se retranche…

 

 


Bic
     contre
           Wilkinson:


Un essai,

 deux transformations
et un drop.

On rase gratis; tondues,  les bêtes de combat ne sont plus des bêtes saines

 

 




Les bêtes de combat n’étaient plus des Betsen.

 

Auparavant, après son essai, l’ailier anglais avait murmuré à l’oreille du numéro 15 français, en lui tapotant la tête : « Good game ! Traille again ! ».

Il ne faut pas s’étonner de se retrouver à la rue quand on joue au S.D.F. (Stade de France). Surtout en passant par Laporte, car aujourd’hui, bien sûr, on va critiquer les choix de l’entraîneur. Certains pensent que le poste de numéro 10 aurait dû être tenu par un grand capitaine : les aficionados avancent même le nom de Lagardère et sa botte secrète ; c’est ce qu’on appelle un demi d’initiés ; ah, lui il aurait su gérer au mieux les actions ce cette équipe !

Lorsqu’un pays organise une coupe du monde, les performances de son équipe nationale ont forcément des retombées politiques. Quand on contrarie ses projets, Sarkosy a des haines ; au bord de la rupture, il pourrait être tenté de claquer Laporte ! Mais ce camouflet mettrait à mal l’ouverture et, ça aussi, ce serait dégueulasse !

  

                                Nicolas, Cecilia (au bord de la rupture) et le demi d'initiés Lagardère.

 

 

On ne change pas une équipe qui gagne ?

 Pour ceux qui n'ont rien compris au film, on repasse le Dernier tango à Paris" pour la petite finale.

© Ghjuvan’Marcu.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2006 6 30 /12 /décembre /2006 22:57

Intervention R.C.F.M. vendredi 30 décembre 2006

 

Les présidentielles approchent à grand pas, les candidats et leurs états-majors peaufinent leurs stratégies et distillent leur venin populiste et autres promesses qui, bien sûr, ne seront jamais tenues. Et le dénominateur commun à tous les partis politiques, le véhicule de tout ce verbiage électoral, c’est, toc-toc, la langue de bois. 

Dans la catégorie « lecteurs, électeurs, je vous prends pour des cons », Monsieur Coppé, ministre délégué au budget a commis un livre apocryphe intitulé : « Promis, j’arrête la langue de bois ». Promesse de fumeur, le premier jour de l’an car le ministre est sous totale dépendance ; la langue de bois, c’est sa langue vernaculaire. Il est du genre à avoir fait le serment d’hypocrite, dans ce domaine c’est un véritable virtuose. Ié ! U tipu hè un archettu !

 

Dans les couloirs de son ministère, on appelle ses coups de gueule, des éclats de bois, à se demander si le mot « copeau » n’a pas été apocopé en « Coppé » !

Je vais vous donner un exemple de langue de bois, cela concerne également monsieur Coppé : « Ses supérieurs hiérarchiques redoutent sa flagornerie et le fuient en protégeant leurs arrières ». En langage normal, cela donne : « Avec sa langue de bois, il ne manquerait plus qu’il soit lèche-cul ! » A cet endroit, on conçoit aisément qu’ils n’aient pas envie de recevoir l’écharde tricolore.

 

La langue de bois n’est pas le seul vecteur de l’art de la communication politique, il y a également les slogans et les petites phrases. Il faut avouer que dans ce domaine les Français ont deux ténors : Frigo et Récho ! … Euh ! Pardon… Je me suis trompé de cirque, je voulais dire Sarko et Ségo.

Le premier, Sarko, pour son chef d’œuvre : « la rupture tranquille » qui survient sûrement après « les frappes chirurgicales » de Bush pendant sa guerre pacifique. Nous citerons également sa phrase « je suis au chevet de la France qui souffre », nous rajouterons simplement « pour mieux l’euthanasier ».

La seconde, Ségo, (non, cela fait trop mâle, Ségo, moi je préfère l’appeler Séga, c’est plus fort que moi), pour son incontournable « si chaque famille française consomme deux volailles par semaine, on peut sauver la filière avicole » ! Alors, je la préviens de suite, ça ne marche pas !

Je connais une bande de poulets, ça fait des années qu’ils essayent de sauver la filière vinicole, et bien, ils marchent tous au radar maintenant !

 

Alors, pour ces présidentielles, quel choix pour la Corse et les Corses ?

Au milieu de toutes ses bêtes de la politique, mettons notre véto pour guérir la démocratie.

Après tout, l’abstention est le plus sûr moyen pour qu’enfin ils nous lâchent les urnes !

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2006 5 22 /12 /décembre /2006 14:04

   Intervention forum R.C.F.M. décembre 2006

   Je réponds à l’appel de Felix qui a pris la parole, hier sur votre forum : cela concerne la distribution de clémentines demain, samedi à Ghisonnaccia.

   "A Riscossa paesana" et le "Comité Anti-répression" seront présents et je confirme que l’associu « Cuscenza Viva » participera bien sûr à cette opération.


  
Une manifestation symbolique, destinée à sensibiliser l’opinion publique sur le sort inique qui est réservé aux détenus corses en général et aux prisonniers politiques en particulier, notamment au niveau du rapprochement.

 

   Dans un monde qui tourne à l’envers quand on voit le dictateur Pinochet mourir tranquillement dans son lit, en toute impunité, alors que des résistants sont maintenus en détention et en exil, il serait bien que les Corses continuent à exprimer leur soutien . C’est vrai, ils le font souvent de manière généreuse lorsqu’ils sont sollicités ; chacun, dans la mesure de ses moyens, contribue comme le dit l’expression populaire, à apporter des oranges aux prisonniers…

Et bien, demain à Ghisonnaccia, c’est le contraire qui va se produire pour remercier ceux qui manifestent leur solidarité : ce sont les prisonniers, par l’intermédiaire des agriculteurs et des bénévoles des Comités de soutien, qui vont offrir des clémentines à la population.

 

   Précision importante, il ne faut voir aucun lien entre le patronyme du Père Clément, inventeur de la clémentine et le Ministre de la justice Pascal Clément. Bien qu’en cherchant bien on peut voir un point commun entre le garde des sceaux et cet agrume : la clémentine ne répond pas quand on la pèle et le Ministre non plus ; il se garde bien de répondre à nos requêtes.

  
    
On connaissait la justice aveugle, si, en plus, elle devient sourde, on se demande comment peut fonctionner la cour d’appel.


Oh Oooohh ! Le monsieur te demande...
 

   Bon soyons sérieux ! Demain, à partir de 16 heures à Ghisonnaccia, distribution gratuite de clémentines. Ayez une pensée pour les prisonniers et leurs familles en cette période de fêtes. Ce sera une manifestation tout à fait pacifique ; alors que les forces de répression ne viennent pas chercher des pépins, il n’y en a pas dans les clémentines.

Alè ! Bone feste a tutti è Libertà !

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 11:40

Merci à Jardin pour son dessin.


  










 
Après les vacances, nous commencerons dans le calme. Juste un petit commentaire, sur les adhésions "people" au comité de soutien de Sarko.
Les promesses électorales qui n'engagent, comme chacun sait, que ceux qui y croient, continuent à produire leur petit effet dans le monde du showbizz, allègement fiscal oblige :

Doc Gynéco apporte son soutien à Nicolas Sarkosy.

  
  
Bruno Beausir, alias Doc Gynéco, fait son trou dans le showbiz où il est quasiment le seul rappeur politiquement correct. On se doutait bien que ce gars là avait été complètement rattrappé par le système mais de là  à le voir s'occuper des trous du cul... Il faut qu'il change complètement son état civil  et son nom de scène, maintenant c'est plutôt Bruno Tristesire alias "Doc Procto".

Un exemple suivi par de nombreux "people".


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L' andaccianu
  • : D'humeur vagabonde, voici ma vision, souvent ironique, sur notre société en Corse et dans le monde. Certaines photos et autres dessins qui illustrent mes articles ont été pêchés sur la toile au gré de mes navigations et modifiés; si parmi eux, certains ne sont pas libres de droit, signalez les, je les sortirai de mes filets.
  • Contact

Recherche

Liens