Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 17:52

Pedophilie.PNGLes langues se délient : les victimes d'acte pédophile n'hésitent plus à dénoncer leur tortionnaire. Dernier fait de cette nature dévoilé dans la presse, le curé de Marcilly-le-Hayer dans l'Aube doit répondre devant la justice des accusations d'agressions sexuelles. Une nouvelle affaire parmi tant d'autres qui défrayent la chronique.
Les pratiques pédophiles de certains des leurs semblent agiter les membres du Clergé. Ainsi, les évêques de France, fille aînée de l'Eglise, ont apporté leur soutien à sa Sainteté Benoît XVI attaqué dans ce domaine. "Si ce n'est toi, c'est donc ton frère" et inversement semblent dire les détracteurs de Joseph Ratzinger déjà
suspecté d'avoir, dans sa jeunesse, porté sa croix plus ou moins gammée. En effet, Georg Ratzinger, est accusé d'avoir couvert les agissements de certains prêtres, au sein  du "Choeur de Ratisbonne" (Bavière) où pendant des années les jeunes élèves de l'internat ont subi des abus sexuels. Le frère du Pape se défend d'avoir eu connaissance de ces actes perpétrés antérieurement à son arrivée dans l'institution. 
Les responsables ecclésiastiques ont beau communiquer leur opprobre contre les comportements pervers des prêtres lors des cas (de plus en plus nombreux) avérés de pédophilie, il n’en reste pas moins que, toute honte bue, ils ne peuvent nier que dans la plupart des affaires, ces mêmes délinquants sexuels ont bénéficié, au moins, du silence bienveillant de leurs supérieurs.

L’église a toujours refusé la providence du préservatif lors des rapports sexuels ; un mot d’Ordre bien volontiers suivi par les ministres du culte jouissant déjà de la protection… de leur hiérarchie.


Partager cet article
Repost0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 08:38

retraites-eric-woerth.jpg

Au milieu d’un mandat présidentiel, un scrutin comme les Régionales peut être considéré par le Président de la République comme un référendum sur le bien-fondé de l’action gouvernementale. Les esprits chagrins peuvent considérer que cette élection ne sanctionne que la gestion de territoires bien définis et n’engage que la responsabilité des édiles locaux, il n’en demeure pas moins que le résultat sorti  des urnes est bien un indicateur du ressenti de la population et un message envoyé à l’Elysée et Matignon.eric-woerth-copie-1.jpg

Dans sa bulle décisionnaire, Nicolas Sarkozy aurait dû procéder à un remaniement ministériel conséquent pour accuser réception de l’avertissement populaire. En lieu et place, et dans l’optique de son propre avenir électoral, faisant fi du bien-être des français, il a préféré resserrer les rangs de sa majorité en donnant satisfaction à son entourage proche. Les trois petites retouches qu’il a portées au tableau mettent-elles fin à l’ouverture ? Pas tout à fait, les gonds de la porte ont repris leur place originelle : sur la droite.

Devant la Bérésina électorale, il préfère sonner la retraite. Ainsi Eric Woerth est déplacé pour accélérer la réforme des retraites, laissant, en période de crise, le budget au vilepiniste Georges Tron. Un Tron sur les branches duquel est venu se poser le Canard enchaîné pour signaler que le nouveau ministre occupe bourgeoisement et indûment un appartement HLM de six pièces dans le XVème arrondissement. Explication de « l’accusé » : il occupe depuis 15 ans, avec sa femme et ses filles, ce logement dans un immeuble à loyer normal. Ce qui est vrai, quittance de loyer à l’appui. Beaucoup de bruit pour rien et surtout pas de quoi expulser les Tron sans passer pour un trou du cul.

Georges-Tron.JPG

Partager cet article
Repost0
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 17:56

pecresse huchon 

Deux corses affalés sous un arbre s’adonnent à leur activité préférée, la sieste. L’un deux se met à bâiller et l’autre, aussitôt, de lui demander : « O, Dumè ! Profites que tu as la bouche ouverte pour demander à boire ! ».

  C’est la désopilante histoire racontée par Valérie Pecresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche et auteur de blagues douteuses (on doit se marrer comme des petits fous à l’Ecole Nationale de l’Administration). Circonstance aggravante, d’aucuns avancent que la ministre à l’humour ravageur serait d’ascendance corse.

  Forte de sa notoriété gouvernementale et de l’appui indéfectible du pitre élyséen, la bougresse avait donc décidé de monter au créneau pour les régionales 2010 et, par conséquent, d’affronter le socialiste Jean Paul Huchon dans la région Ile de France.

  Elle a mené sa campagne de façon arrogante vis-à-vis du bilan du Président sortant. Bien mal lui en a pris, les électeurs franciliens, se méfiant du style haut adopté par Madame la ministre, ont décidé de garder le cap Huchon. Une décision qui évitera bien des bavures et des ratures dans la gestion des affaires de cette région.

  La ministre devra donc revoir sa copie après les résultats désastreux obtenus lors de cette élection : un revers qui va faire tache sur son carnet de notes et son curriculum vitae.

 

© Ghjuvan'Marcu

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 23:04
 

assemblee-de-Corse.JPGLe nouveau mode de scrutin pour les Territoriales 2010 était sensé mettre sur la touche ceux que le Président Sarkozy avait jugés hors-jeu. Le peuple corse, véritable arbitre, en a décidé autrement en désignant l’ensemble des nationaux comme une force politique incontournable de l’île et en sanctionnant les joueurs de l’équipe présidentielle d’un honteux carton jaune. Une gifle pour Ange Santini et Camille de Rocca Serra, les éléphants corses de l’UMP, qui se transforme en véritable camouflet pour leur cornac Nicolas Sarkozy.

 

rocca serra

 


Malheureusement, l’autre bloc clientéliste occupe le milieu gauche du terrain et la capacité de nuisances de leur meneur de jeu risque de s’en retrouver renforcée ; surtout si l’aile autonomiste des nationaux décide de lui prêter main forte. Les aficionados observeront les différents acteurs de cette courte mandature et dès jeudi, lors de l’élection du Président de l’Assemblée et de la distribution des postes,  pourront se faire une idée sur les intentions réelles des protagonistes. La partie est loin d’être jouée.

 

© Ghjuvan'Marcu

Partager cet article
Repost0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 16:09
Paul-Giacobbi-copie-1.jpg
En Corse, le souffle de l’histoire n’est pas toujours rafraîchissant. Les résultats du premier tour de scrutin pour les territoriales sont tombés : nationaux contre vents et marées, droite en rade et gauche poussée par la brise. L’alternance, au sein de l’Assemblée de Corse, aura bien lieu… dans la continuité. La Corse a besoin d’une alternative que seuls les nationaux peuvent impulser en changeant les comportements qui l’ont maintenue dans la dépendance et l’assistanat depuis toujours. Les radicaux de gauche, à l’image de leurs chefs de file, Giaccobi et Zucarelli, ont toujours été et resteront les fidèles relais des dirigeants français et continueront à prendre leurs ordres à Paris comme leurs prédécesseurs. Paul Giaccobi n’est-il pas prêt à accepter un maroquin à l’instar des renégats Besson, Mitterrand ou Kouchner ? Que peut nous proposer cette fausse gauche pour tourner enfin notre île vers un futur émancipateur ? Leurs méthodes sont les mêmes que celles de la droite peu scrupuleuse qui nous a menés au bord du sous-développement. Je ne peux croire en un clanisme qui nous propose depuis toujours une succession entre deux ou trois familles avec une hérédité de plus en plus lourde. Je crains que la Corse ne soit gérée comme un super Conseil général avec un saupoudrage sensé satisfaire le plus grand nombre, ce n’est pas pour rien que le RSA a été expérimenté en Corse par Mr Paul Emploi. Ce système clientéliste masque la précarité de nombreuses familles qui, paradoxalement, se sentent redevables vis-à-vis de leur généreux bienfaiteur ; regardez l’affiche du seigneur venacais, c’est le seul à l’avoir personnalisée à outrance, il sait que les électeurs ne peuvent se prononcer sur son programme ou une ligne politique claire, non, ils votent pour le pourvoyeur de prébendes et de promesses d’emploi. Et malheureusement, cela fonctionne. Comment certains ont-ils pu croire à une ouverture avec ce genre de personnage. Je suis persuadé que si les circonstances l’avaient voulu, il n’aurait pas hésité à s’allier avec la droite pour dresser un barrage « républicain » devant les nationaux. Et si ses ambitions personnelles le poussent, comme prévu, vers Paris, la personnalité des gens qui l’entourent me fait redouter le pire pour la Corse.
Partager cet article
Repost0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 21:25
Pas de conséquences majeures, ici, au Pérou, après le séisme de magnitude 8,8 au Chili ; le tsunami annoncé et craint sur toutes les côtes du Pacifique est arrivé très atténué aux environs de Lima. L’océan s’est bien retiré de quelques deux cents mètres dans la nuit mais n’a pas été suivi du phénomène redouté. Malheureusement la vague meurtrière a considérablement aggravé le bilan des victimes chiliennes. Enchaînement inattendu, la rumeur liménienne enfle démesurément un petit évènement qui relève de la physique (link) : la durée du jour a diminué depuis le tremblement de terre. Quand on connaît le culte que vouent les indigènes au Soleil et avec quelle ferveur ils suivent son parcours dans le ciel, on ne s’étonne guère de l’inquiétude provoquée par cette nouvelle ; peu importe si le raccourcissement est de l’ordre de 1,26 microseconde et échappe donc à l’observation humaine. Le résultat est là : les jours ont raccourci.
UMP-en-Corse.JPGUn raccourci que je saisis pour parler des territoriales 2010 et du sondage qui fait trembler les terres des seigneurs de l’UMP. Sondage que je ne commenterai pas outre mesure si ce n’est pour relever la grotesque réaction des deux leaders (raccourcis, eux aussi) de la liste « Rassembler pour la Corse ».
Insistent-ils, les deux gnomes, sur la division supposée de la gauche (4 listes) ? Très peu, les différentes péripéties (affrontement nanesque puis duel Natali-Grimaldi) qui les ont amenés à l’enfantement douloureux de leur propre liste les en empêchent ; Sarkozy ayant pratiqué, lui-même, l’accouchement au forceps.
Peuvent-ils imiter leurs mentors français en déviant la campagne sur des thèmes communautaires et sécuritaires ? Guère plus, le sujet les dérange ; à l’instar du très jacobin Zucarelli, ils n’ont pas osé répondre au questionnaire de la Ligue corse des droits de l’homme.
Non, incapables de défendre leur bilan minable, mis à mal par le retrait précipité de leur honteux Padduc, ils ne leur restaient plus qu’à ressortir le poussiéreux épouvantail nationaliste sensé représenter à leurs yeux l’inconnu et l’aventure. Ils avouent au passage qu’ils ont peur du pouvoir législatif (vue leur incompétence, on les comprend), qu’ils sont contre la sauvegarde de la langue corse et qu’enfin, ils voient dans l’émergence d’une citoyenneté corse un facteur d’exclusion ; eux qui sont les relais permanents d’un parti politique qui montre chaque jour à travers les décisions gouvernementales qu’il est l’émanation d’un neo-racisme et d’un populisme sans nom. L’UMP ne peut plus se réclamer du gaullisme. Le soutien et les recommandations de Nicolas Sarkozy n’ont fait que rajouter à la désaffection d’un électorat de plus en plus sceptique quant à leur capacité de sortir la Corse de l’ornière pseudo républicaine. Pour gagner ces élections, il leur faudra travailler plus pour rassembler plus. Et le temps joue contre eux, surtout depuis que les jours sont devenus aussi courts que Nicolas, Camille et Ange.

rassembler-pour-la-corse-copie-1.jpg
Partager cet article
Repost0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 18:57
Lefebvre-frederic.JPGFrédéric Lefebvre a encore sévi. Il serait bien fastidieux de rappeler tous les braiements de l’animal mais nous pouvons citer quelques déclarations de cet inénarrable personnage. En commençant par la dernière en date, concernant l’affaire Ali Soumaré : ce candidat socialiste aux élections régionales du Val d’Oise avait été qualifié par un maire UMP de « délinquant multirécidiviste chevronné » et par Mr Poniatowski de « délinquant lourdement condamné » ; Freddy Lefebvre avait renchéri en précisant qu’il était « normal d’exploiter une telle affaire fondée sur des documents très précis ». Or, il s’avère que les condamnations imputées à Ali Soumaré, concernent un homonyme. Lefebvre aurait dû tourner sept fois sa langue dans la bouche d’égout d’où proviennent ses informations et user de sa précision pour répondre aux questions des journalistes sur les radios ou les plateaux de télévision où il se ridiculise régulièrement. Comme le confirme son éviction de chez Twitter après les propos douteux qu’il avait tenus au sujet de ce media et d’internet faisant l’amalgame entre les utilisateurs et les voyous, voleurs, violeurs et autres trafiquants. Sa conception de la démocratie l’a également amené à proposer de faire travailler à domicile les personnes en arrêt maladie ; à déclarer que la dénonciation est un devoir républicain, etc. J’en passe et des meilleures. Tout cela ne serait pas bien grave si Frédéric Lefebvre n’était pas le porte-parole de l’UMP : ses jappements ne sentent pas seulement les égouts, ils sentent également le pâté ; le pâté-Sarcosi, la voix de son maître.
frederic-lefebvre3.jpg
© Ghjuvan'Marcu
Partager cet article
Repost0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 16:34

Wakama, face à l’océan pacifique, est une plage située entre Lima et Pisco. Miracle de l’écologie, le bungalow est alimenté en électricité de 18 heures à 22 heures 30 ; pas de téléphone donc pas d’internet… un refuge pour les adeptes du farniente et de la réflexion. Seuls les cris des oiseaux de mer et la rumeur sourde des vagues géantes viennent troubler le calme de cet endroit paradisiaque.

Le jour de mon départ de Lima, j’ai reçu le programme de « Femu a Corsica » pour les Territoriales 2010. Je profite de la sérénité des lieux pour en examiner le contenu à la loupe. A ma grande surprise, tout y est, rien n’a été oublié : c’est l’abaque de tous les problèmes inhérents à la Corse depuis un demi-siècle. Le recueil de toutes les revendications nationales ou corsistes et autres vœux pieux exprimés par tous les partis politiques de l’île depuis des décennies. Vaste programme élaboré par les deux chefs de file que les medias présentent comme les jumeaux de la modération ; eux qui se caractérisent par leur opposition à la « violence » donc par leur neutralité vis-à-vis de celle qui est faite aux Corses depuis le début de la colonisation. Le catalogue des 2 suisses est bien singulier : Femu-acorsica.JPGsi le sommaire est exhaustif, aucune solution concrète n’y est proposée et l’absence de prix indique que les chouchous de la presse n’ont pu chiffrer leur projet. Reste leur volonté à participer à la gestion des affaires corses. Ils ont toujours prôné l’Union, pourtant leur ambition les a poussés à refuser la main tendue de ceux qui leur avait mis le pied à l’étrier en 2004 puis à larguer ceux qui leur avait permis durant ces deux dernières années d’obtenir des résultats électoraux décents dans les trois principales villes corses. La place destinée aux Verdi corsi en échange de la position éligible sur la liste Europe Ecologie, les promesses faites aux Progressistes et la Manca, autant de traîtrises et de reniements qui en disent long sur la soif de pouvoir de Dupond et Dupont. L’autonomie qu’ils préconisent dans le cadre de la République française n’est qu’un leurre, une impasse pour la Corse et leur désir non dissimulé de contracter une alliance avec les tenants du clanisme montre la différence entre ceux qui font de la politique et veulent créer un néo-clan et ceux qui mènent une lutte de libération nationale.

 



femu-a-corsica.JPG
© Ghjuvan'Marcu
Partager cet article
Repost0
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 15:46

   A proximité des grands ports de commerce, l’asphalte des ruelles des quartiers est d’ordinaire sillonné par des marins en goguette et le pavé des trottoirs arpenté par des dames de petite vertu. Il est assez rare de croiser une pucelle en ces lieux ; j’ai pourtant fait cette rencontre à Callao, port de Lima.

Callao est un endroit pittoresque que les amateurs de bande dessinée et autres inspecteurs des Hergé reconnaîtront facilement, puisque le port a servi de décor aux protagonistes de Tintin et le Temple du soleil. Vous pouvez y visiter la Forteresse du roi Filipe et apercevoir au large l’ancienne et tristement célèbre prison del Frontón où furent massacrés 300 prisonniers du Sentier lumineux. Dans la vieille ville, autour de la Plaza José Galvez, les gargotes, hébergées dans d’anciennes demeures coloniales, vous permettent de savourer le ceviche national.

Après avoir dégusté des choros a la chalaca, moules aux oignons et citrons verts, et bu une délicieuse bière Cusqueña, je décidai de me dégourdir les jambes ; mes pas me dirigèrent vers les quais et c’est là que je la vis. Elle dansottait accrochée à plusieurs bittes, je remarquais de suite ses mensurations :tintin-jd.JPG

longueur : 182 ; largeur 24 ;

tirant d’eau : 7,5 ; tirant d’air : 52 ;

tirant au cul : 585 marins.

Ainsi puis-je vous décrire

La Jeanne d’Arc, porte-hélicoptères de la Royale française, qui fait escale à Callao.

Mise à flots sous le nom de La Résolue, elle fut rebaptisée du nom de la célèbre bergère, moins pour sa réputation d’impénétrable que pour sa capacité à naviguer sur une mer moutonneuse.

Ce fameux bâtiment français a pour mission principale la formation des officiers élèves et sa fonction de porte-hélicoptères l’amène à participer aux missions opérationnelles de la marine française. Actuellement, il effectue son dernier tour du monde, avant d’être désarmé et peut-être entamer une carrière civile bling-bling.

capitaine.jpgEn effet, un projet est à l’étude pour éviter à la Jeanne d’Arc le même sort qu’au porte-avions Clémenceau. Après son désarmement, son désamiantage, le démontage des chaudières et des hélices, la bergère des mers ainsi déshabillée, pourrait être exposée en rade de Saint-Tropez, transformée en héliport. Ses six plots d’atterrissage ont séduit les hommes d’affaires et les transporteurs qui voudraient y associer un superbe hôtel de luxe pour y accueillir ceux qui n’ont pas attendu cinquante ans pour s’offrir une rolex.

La décision sera prise au retour de la Jeanne d’Arc à Brest, le 27 mai, par le locataire de l’Elysée. Nul doute que Mister Bling-bling fera plaisir à ses amis de la Jet-set et aux bénéficiaires du paquet fiscal en leur offrant ce gadget qui manquait à leur panoplie.

Cette Jeanne d’Arc, là, devrait être brûlée sur le bûcher des vanités.

bucher-des-vanites.JPG


Partager cet article
Repost0
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 06:22

train-perou.jpgJe pense qu’un périple réussi est un savant mélange de découvertes, de rencontres et d’émotions. Certains sites à découvrir se trouvent dans des contrées particulièrement reculées, difficiles d’accès et le moyen de transport le plus adéquat reste le train. Dans les Andes, je vous prie de croire qu’à tous points de vue, vous avez votre lot de panoramas fabuleux, de personnages truculents et d’émotions fortes. Les Péruviens ont réussi à développer un réseau de chemin de fer étonnant malgré les difficultés rencontrées sur les pentes périlleuses de leurs majestueuses chaînes montagneuses.

Apparemment la Corse ce n’est pas le Pérou : l’épine dorsale de notre belle île est un obstacle bien dérisoire comparée au géant andin, pourtant...

 


Au « temps béni des colonies », l’administration française avait bien développé, en Corse, un réseau ferré pour permettre aux colons résidant au maghreb  de regagner leur mère patrie, via la Sardaigne et la Corse, à moindre coût en minimisant les trajets en bateau. Le trinichellu faisait alors, par ricochet, le bonheur des voyageurs corses. En 1943, les bombardements allemands mirent fin à l’exploitation de la ligne la plus utilisée Portivechju-Bastia, l’Etat français ne jugeant pas utile de reconstruire les ouvrages de génie détruits, alors que partout en France, grâce à la dette de guerre allemande, tous les ponts, tunnels et voies endommagés furent remis sur pied. Le reste du réseau ne bénéficia que d’un entretien normal et le chemin de fer corse resta en sommeil.

A partir de 1999, le besoin en transport multimodal se faisant cruellement ressentir l’état daigna rouvrir le dossier des chemins de fer corses. Une motion des communistes demanda même de relancer la ligne de la côte orientale ignorant certainement que la SNCF avait bradé son patrimoine à des privés ; certaines gares appartiennent désormais à des particuliers et certains ont même construit des résidences secondaires sur le tracé de l’ancienne voie.

STC-CFC.jpgIl ne restait plus qu’à essayer de moderniser le réseau existant ; les travaux ont débuté depuis quelques années et six nouveaux autorails AMG 800 ont été achetés pour renouveler le parc du CFC. Malheureusement deux de ces machines sont déjà hors d’usage, les plaquettes de frein et les roues s’usant de façon anormale ; ce problème avait été soulevé depuis longtemps par les personnels STC. Pour l’instant les abonnés du rail rongent leur frein et continuent à emprunter le…bus.

Les directions de la SNCF et des CFC devraient prendre régulièrement le trinichellu, c’est le seul moyen de les secouer.vache.jpg

 

Dessin adapté par Ghjuvan'Marcu

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : L' andaccianu
  • : D'humeur vagabonde, voici ma vision, souvent ironique, sur notre société en Corse et dans le monde. Certaines photos et autres dessins qui illustrent mes articles ont été pêchés sur la toile au gré de mes navigations et modifiés; si parmi eux, certains ne sont pas libres de droit, signalez les, je les sortirai de mes filets.
  • Contact

Recherche

Liens